Histoire de l'école,

Ses rapports avec

La Mairie, l'église, le château

1830 1950

Introduction...

 

Voici un tiers de siècle que ma femme et moi enseignons dans les écoles primaires de Busset, portant tour à tour ces noms d'instituteurs, maîtres d'écoles ou directeurs selon les gens et les moments. C'est donc avec beaucoup d'intérêt, que cherchant sur les cahiers de délibérations du Conseil Municipal pour un tout autre sujet, je me suis rendu compte des nombreuses prises de positions du Conseil Municipal quant à l'école.

C'est ainsi que j'ai pu suivre l'évolution de l'école républicaine, dans ce village fortement marqué par la présence du château et de ses occupants; j'ai pu également mieux me rendre compte des relations étroites qui ont existé entre l'église, les nobles, les écoles, qu'elles soient privées, congréganistes disait-on à l'époque, ou publiques.

Et professeur des écoles depuis la loi Jospin qui a vu disparaître les Ecoles Normales d'Instituteurs.

 

Pour mieux percevoir l'évolution dans les esprits, dans les mentalités, dans les positions des élus, il m'a paru indispensable de connaître et de comparer les décisions de l'État, du Département, des dirigeants de l'église et de pouvoir les associer sur une même page pour mieux comprendre la traduction qui s'effectuait au niveau des délibérations du Conseil Municipal.

Je me suis intéressé principalement aux écoles, congréganistes et publiques, à tout ce qui les liait à l'église, au château. J'ai relevé également quelques faits importants qui ont marqué leur époque comme l'arrivée du télégraphe ou de l'électricité.

Bien sûr, beaucoup d'anecdotes illustrent uniquement la vie de Busset, cependant, au travers du cas particulier de ce village, je pense que l'on est mieux à même de comprendre comment une décision nationale va pouvoir être appliquée dans un lointain petit village du Bourbonnais, on peut ainsi revivre les différences entre la loi et son aménagement sur le terrain.

Je me suis aperçu également, que, très rapidement la mémoire met un voile sur notre passé, je veux donc témoigner du cheminement, des luttes de ces hommes et femmes qui ont façonné notre environnement tant physique qu’humain.

C'est aussi un hommage que je veux rendre à ces enseignants qui, au prix de lourdes difficultés ont tracé la route pour nous laisser l'école d'aujourd’hui. Sans doute ne mesuraient-ils pas leur impact. Maintenant, seuls quelques souvenirs, fugaces très souvent, demeurent encore dans les mémoires d'anciens élèves qui regarderont avec un peu de nostalgie, ces quelques photos que j'ai voulu faire revivre.

Je peux, grâce à ces témoignages apprécier ce que l'école de la république a apporté pour nos populations, j'espère qu'au travers de ces quelques pages, d'autres avec moi défendrons l'image de cette école communale, ciment d'une société, qui va permettre à l'enfant de devenir l'homme mais aussi le citoyen de demain.

Ce fascicule ne fait que reprendre les délibérations du Conseil Municipal de Busset et de les replacer dans leur contexte tant départemental que national. Pour ce faire, j'ai fait largement appel aux livres d'histoire de France.

M.Aurambout

 

page suivante

sommaire