Un collège du XVIème siècle.

En 1724: une déclaration royale institue une école primaire dans chacune des 40000 communes de France. Elle oblige les maîtres à lire mais aussi à écrire, ce qu'ils ne faisaient pas jusque là; mais ces ordres ne sont pas toujours exécutés.

Les punitions sont des châtiments corporels et cela dans toutes les classes de la société. Louis XIII enfant est frappé jusqu'au sang. Le maître use de la férule, des verges d'osier, de bouleau et de genêt, d'un fouet à 7 cordes.

 

Costumes des diverses congrégations religieuses

On enseigne d'abord l'alphabet, puis on apprend à lire le "Pater" et le "Credo", le plus souvent en latin. Les classes sont ornées d'une image représentant l'enfer.

A la fin du XVIIIème siècle, le français n'était exclusivement parlé que dans quinze départements, par trois millions d'individus. Il existait 6 millions de non francophones (Bretons, Basques, Catalans) On peut affirmer que plus de la moitié des habitants des campagnes ne pouvaient s'exprimer en français. Dans beaucoup de villes, les bourgeois abandonnaient l'usage du patois.

A côté des maîtres d'écoles sédentaires, on trouve des maîtres d'écoles ambulants qui vont dans les villages ou dans les foires proposer leurs services. Ils portent sur leurs chapeaux trois plumes symbolisant la lecture, l'écriture et le calcul.

Les verges- le flagrum

Les verges: faisceau de baguettes flexibles qui servaient à fouetter les enfants.

Le flagrum: fouet à plusieurs chaînettes terminées chacune par un osselet de plomb

1792:

Décret du 12 décembre: dans son rapport sur l'instruction publique, Condorcet jetait les bases d'un enseignement démocratique. Il commence par rappeler que le premier but de l'instruction nationale est d'établir entre les citoyens une égalité de fait et de rendre réelle l'égalité politique reconnue par la loi. La Convention décide la création de l'école primaire et donne au maître d'école Le beau nom d'instituteur. Quelques mois plus tard, elle décide la création d'une école dans chaque village de plus de 400 habitants.

 

Le corps enseignant au XVI et XVIIème siècle

Chaque dimanche, l'instituteur ouvrira une conférence publique à laquelle assisteront les citoyens de tous les âges.

1793:décrets des 15 septembre et 21 octobre:

définition des grandes lignes des 3 degrés d'enseignement (primaire, secondaire, supérieur)

Jusqu'au XIX siècle: alphabétisation: avancée au nord d'une ligne Saint-Malo Genève : 80 à 90% des hommes, 75% des femmes savent écrire leur nom en Normandie; en dessous, la majorité ne sait ni lire ni écrire. Avant 1789 n'importe quel homme un peu instruit pouvait ouvrir une école primaire. Il était payé par les parents et contrôlé par l'église catholique. Le curé reçoit le serment des maîtres renouvelé chaque année.

page précédente

page suivante

sommaire