14 avril 1946: achat d'une arme pour le garde-champêtre; vote d'un budget de 550F

1er septembre 1940:

Champ d'expérience pour les écoles: le jardin des écoles récupéré auprès du locataire servira à cet effet.

1940 :CE 16+CP l5+SE 6=37élèves

26 Janvier 1941 :

vote d'une subvention pour l'achat d'un banc au Maréchal Pétain aux sapins des Merciers là où le maréchal vient parfois se reposer. Ce banc taillé en granit du Mayet restera pour notre commune un souvenir impérissable à l'honneur que lui fait le Maréchal Pétain en choisissant ce site pour venir de temps en temps s 'y délasser des fatigues de sa lourde charge et décide de voter une somme de trois cents francs.

 

En visite d'école à Périgny

1941: suppression des lois laïques par le gouvernement de Vichy, des subventions sont accordées aux établissements privés.

Achat d'outils de jardinage pour les élèves.

7 septembre 1941:

Donation par M. de Bourbon d'un terrain pour remplacement d'un banc offert à M. le Maréchal Pétain devant Me Terrenoire en présence de témoins d'un acte de donation le 29 août 1941, dune superficie de 200 M2 environ à prendre au nord d'une terre de plus grande étendue appelée les Fourgoins cadastrée sous le N°536 de la section H. terrain de sport et de jeux donné en jouissance par M. de Bourbon pendant 18 années entières et consécutives: la Châtaigneraie N° 386 section D; la commune vote un crédit de 3000 F pour nettoyage du terrain couvert de ronces et de broussailles.

 

Pétain, Laval

1er mars 1942:

M. le maire expose la demande d'installation d'une salle d'enseignement ménager et soumet le devis du matériel nécessaire proposé par Me Buisson institutrice et responsable du cours. En raison des difficultés de se procurer le matériel nécessaire, le Conseil Municipal attribue une indemnité à la maîtresse qui se sert de ses ustensiles personnels.

Le Conseil Municipal décide d'acheter une médaille de bronze à l'effigie du chef de l'état (80F)

2 août 1942:

Prélèvement de la terre destinée à Gergovie. M. le maire informe le conseil que le bureau de la légion de Busset a décidé que le prélèvement de la terre destinée à Gergovie aura lieu le 23 août au pied du banc du maréchal. A cette occasion, il demande que la Légion de Busset soit proposée à la garde d'honneur du dit banc aux missions de veiller à ce qui lui soit réservé le respect dû à celui dont il porte le nom.

8 Novembre 1942: paiement de 2 clapiers aux écoles de filles (1585F)

20 Décembre 1942: demande de classement du site où est placé le banc du maréchal en vue de le conserver intact pour la postérité.

11 avril 1943:

Le Conseil Municipal n'ayant jamais cessé d'être fermement uni et dévoué au gouvernement du Maréchal se permet respectueusement de souhaiter l'union la plus étroite entre l'administration et les représentants du pays.

24 août 1944:

Après avoir détruit les installations sur l'aérodrome de  Rhue, le jeudi 24,de bonne heure, ce qui restait des allemands auxquels se joignirent des miliciens prenaient la direction de Moulins. Par contre se succédaient des unités de la Webrmacht remontant du sud-ouest. Ils abandonnèrent boulevard des États-Unis, tout leur matériel inutile.

contrôle médical des écoles

10 septembre 1944:

Inhumation des cadavres de la Goutte GrandvaL ; onze cadavres anonymes fusillés par les Allemands le 7 août 1944. Le maire dit qu'après s'être incliné, au nom de la commune devant la dépouille de ces malheureux, il a cru devoir accéder au désir du Parquet de procéder à l'enterrement dans des délais les plus rapides en raison de l'état de décomposition des corps. Il a été décidé que les corps seraient enterrés au cimetière de st-yorre.Le conseil décide d'acheter une plaque commémorative.

Nettoyage du bassin de Chamoiroux dans lequel il avait été déversé des munitions allemandes, 400 F sont donnés à M. Benoit pour se charger de l'affaire.

11 Décembre 1944: Rongère Antoine est élu maire

22 Avril 1945: contamination du puits de l'école de filles, il est décidé de cimenter le fossé pour éviter les infiltrations.

19 Juin 1945: création d'un office municipal d'éducation physique et des sports.

26 août 1945: Donation définitive du terrain de sport par M. de Bourbon-Busset; constitution d'un comité des fêtes.

14 octobre 1945: caisse des écoles libres.

Le maire porte à la connaissance du conseil qu'en matière de subvention à la caisse d'écoles libres, l'ordonnance N° 45720 du 17 avril 1945 a annulé la loi du 2 novembre 1941 et que l'ordonnance N° 45-1182 du 6 juin 1945 a annulé la loi du 15 octobre 1940 et qu'en conséquence, la législation antérieure à 1939 est donc remise en vigueur en matière de caisse des écoles.

Il apparaît donc au conseil municipal de voter s'il le juge nécessaire une subvention aux écoles libres. Le vote à bulletins secrets ayant été demandé par tous les conseillers municipaux, il est procédé au vote selon cette forme:

9 bulletins: en faveur de la subvention 1; rejet de la subvention 8

19 décembre 1945: secours à la commune de Richwiller, filleule de la commune de Busset. Le Conseil Municipal vote une subvention de 5000 F

4 Mars 1946: remerciements du maire de la commune de Richwiller.

La fédération des oeuvres scolaires laïques a accordé à l'amicale laïque, coopérative des écoles publiques de Busset une subvention de 5000F. Le conseil verse cette somme à la caisse des écoles.

Dans la constitution: égal accès de la culture pour tous.

25 Mai 1946: installation du téléphone à la mairie.

24 avril 1947 :

à la suite de réparations effectuées au logement de Me Buisson institutrice, il a été procédé au remplacement de l'évier revendu 2501F à une personne de la commune; subvention à la fédération des oeuvres laïques:

1947: l'instituteur peut devenir maire ou adjoint de sa commune.

18juin 1947:

M. le maire fait part de la circulaire de M. le sous-préfet relative à l'aide financière apportée par l'état pour la construction et l'aménagement de cantines scolaires.

M. le maire est chargé d'établir un projet des travaux envisagés.

10 Octobre 1947: vote d'une subvention de 200 F à l'œuvre des pupilles.

13 juin 1948: projet de suppression de la perception de Busset.

19 Juin 1948:

Rapport de la commission Langevin-wallon : prolongation de la scolarité obligatoire par paliers jusqu'à l8 ans: prise en charge par l'école de la formation professionnelle à partir de 15 ans ; 3 cycles : 6-11 ans primaire, 11-15 ans: Orientation; 15-18 ans: détermination : supérieur 2 années d'études pré-universitaires, 2 années de licence, grandes écoles ou écoles d'application. Ce plan ne fut pas retenu.

3 juin 1950 :

Vote d'une subvention pour l'érection d'un monument et d'une stèle à la mémoire de M. Jean Zay, ancien ministre de l'éducation nationale.

Le conseil municipal, considérant qu'il est de son devoir d'apporter son aide vote à l'unanimité la somme de 2000 F.

4 août 1951:

Création d'une cantine scolaire le garde champêtre sera chargé d'effectuer une enquête auprès des familles pour connaître approximativement le nombre d'enfants et se rendre compte si la réussite de cette entreprise peut être escomptée.

Participation aux frais d'électrification de la sonnerie des cloches de l'église de Busset; la commune versera 30000F sur les 280000F considérant que c'est un des seuls moyens dont dispose la commune pour alerter les gens.

Aménagement du stade scolaire d'éducation physique et sportive. La commune reçoit des subventions départementales.

1951: loi Baranger : une allocation est allouée à chaque élève: pour le public, elle est attribuée aux collectivités locales et pour le privé, elle est versée aux associations de parents.

16 décembre 1951 :

Suite à la lettre de M. l'Inspecteur d'Académie signalant qu'un vaste programme de constructions et de grosses réparations va être subventionné, la commune fait faire un devis pour l'école de garçons en grand état de vétusté.

-ouverture de 2 baies à guillotine dans chaque classe en remplacement des petites fenêtres; séparation des 2 classes par un dégagement; les deux classes n'auront donc plus de sortie directe sur la cour; remplacement des parquets en ruine; réfection et isolation des plafonds, réfection des peintures et badigeons ; la dépense approximative est de I 500 000F. M. Pierre Lefort est choisi comme architecte.

31 août 1952:

La commune loue un local à l'association "amicale des anciens élèves des écoles publiques de Busset' pour établir la cantine scolaire et vote une somme de 30 000F pour lancer l'opération.

Réfection des classes de l'école de filles devis s'élevant à 144 500F.

25 septembre 1954 :

installation de poêles à mazout dans les classes; les anciens appareils de chauffage étant devenus irréparables, avec l'emploi des fonds de la caisse départementale d'allocation scolaire..

Réparations à l'école de garçons: la subvention accordée est de 1131 500F.

page précédente

difficulté de parler français

 

sommaire