Septembre 1793:

Arrivée en Allier de Fouché, prêtre défroqué; il ordonna la destruction de tout ce qui avait un rapport avec le culte, procéda à des levées de contributions extraordinaires, à la constitution d'une armée révolutionnaire soldée par le produit des contributions. Il ordonna l'emblavement obligatoire des terres par les sans-culottes, voulut qu'on remplaçât les croix des cimetières par des statues du sommeil. Les prêtres réfractaires, dans les régions où ils étaient soutenus par la population assurèrent le culte clandestinement, d'autres demandèrent à être déportés à l'étranger; l'Evêque constitutionnel, estimant ne plus pouvoir exercer, démissionna et épousa sa servante; l'imitant, des prêtres démissionnèrent, se marièrent également. Sur 76 prêtres de l'Allier emprisonnés à l'île d'Aix, 65 succombèrent aux mauvais traitements.

 

Le curé prête serment

1755:

séparation des églises et de I'Etat.

1800: installation du premier préfet de L'Allier: Huguet.

1802:

( 1/5 loi du 1l Floréal an X)

1808:

Décret du 17 mars créant l'université nouvelle (d'Etat) la France est divisée en Académies.

Le primaire reste aux mains des églises, secondaire et supérieur passent sous le contrôle de l'Etat.

Napoléon 1er après avoir signé en 1801 le concordat avec le Pape réduit à néant l'œuvre révolutionnaire par la promulgation du décret du 17 mars 1808. Par ce texte, tous les établissements publics et privés forment un corps unique placé sous l'autorité du "grand maître de l'université."

L'enseignement a pour base les préceptes de la religion catholique et de la fidélité à l'empereur, pour but la formation de citoyens attachés à leur religion, à leur prince, à leur patrie et à leur famille. Dans les lycées, le culte est obligatoire et la présence d'aumôniers catholiques est imposée. Quant aux écoles primaires, elles sont confiées aux frères des écoles chrétiennes.

1810 :

Napoléon se désintéresse complètement des écoles primaires, il accorde son attention aux lycées.

A partir de 1811, le principal manuel scolaire est le catéchisme dans lequel, l'Empereur se trouve l'égal d'un Dieu et où il est enseigné que l'obéissance est un devoir religieux.

20 Avril: 1814:

Napoléon fait ses adieux

24 Avril:

Louis XVIII débarque à Calais

 

17 Février 1815:

Ordonnance dissolvant l'Université: l'Université de France sera remplacée par 17 universités particulières Le conseil de l'université sera formé par un "Conseil royal" sous la présidence d'un évêque.

1er Mars 1815:

retour de Napoléon 1er (cent jours)

19 Mars :

Louis XVIII part pour La Belgique

23 Juin 1815:

Napoléon abdique

8 Juillet 1815 :

Louis XVIII fait son entrée à Paris.

1816: 29 Décembre

loi obligeant les communes à pourvoir l'enseignement primaire

L'instituteur nommé dans une commune doit être en possession d'un certificat de moralité délivré par le maire et le curé.

L'instruction publique passait du contrôle de l'état à celui du clergé; 1'éducation religieuse devenait dans les collèges la source et l'inspiration de toutes les disciplines ; l'évêque diocésain ayant droit de visite. De nouvelles pensions privées tenues par des religieux s'ouvrirent çà et là. Une ordonnance du 29 février 1816, sur la création dans chaque canton, d'un comité gratuit et de charité pour encourager et surveiller l'instruction primaire, subordonnait la nomination d'instituteur à la délivrance par le recteur, lui-même ecclésiastique, d'un brevet de capacité sur certificat de bonne conduite du curé et du maire, l'agrément pour exercer devant être donné par le curé du canton et les prêtres devant visiter les écoles au moins une fois par mois, à moins que d'en ouvrir eux-mêmes. "Ordonnance royale de 1816: les garçons et les filles ne pourront jamais être réunis pour recevoir l'enseignement.

Chaque école aura pour surveillants spéciaux le curé ou le desservant de la paroisse, et le maire...

Règlement pour les écoles primaires:

"craigniez Dieu, honorez le roi, aimez vos frères"

- art 1er : le patois est prohibé dans les écoles.

- art 2 : les maîtres conduiront les élèves aux offices de la paroisse, les dimanches et les fêtes chômées.

 

Ecole rurale au XVIIIème siècle

 

1818:

Le maître s 'engage à enseigner pendant dix ans, en contre-partie, il échappe aux 6 ans de service militaire.

1819:

L'inspecteur général Ambroise Rendu est enthousiaste: " L'enseignement mutuel grandit tous les jours; il marche à pas de géants, il parcourt l'Europe ; il fait le tour du monde. La terre est à lui ; il éclairera les peuples civilisés; il civilisera les nations barbares et, concourant avec la propagation des livres sacrés, s'avançant à la suite et sous les auspices de la religion, il achèvera la conquête de l'univers au christianisme".

Dans une école mutuelle, un maître capable pouvait gouverner 140 enfants (160 à 170 inscrits ). Si l'enseignement s'arrêtait à l'orthographe et à l'arithmétique dans leur pratique la plus usuelle, un seul maître suffisait pour 200 élèves inscrits.

Le mode mutuel consiste dans l'emploi des élèves les plus avancés, appelés moniteurs pour enseigner aux autres ce qu'eux viennent d'apprendre par les soins du maître.

1823 :

création de l'évêché de Moulins

3 Janvier 1824:

Villèle dépose une loi pour une indemnité pour les immigrés

Intérieur d'une école

26 Août 1824:

L'université est mise en tutelle par la création d'un nouveau ministère, celui des affaires ecclésiastiques, auquel se trouve rattaché celui de l'instruction publique. Le pape félicite le gouvernement d'une telle initiative. La congrégation prend de plus en plus d'ampleur et participe à toutes sortes de sociétés:"Orphelins de la révolution, marmite des pauvres, société catholique des bons livres, société des bonnes études... "A côté de la congrégation existait la "Société pour la propagation de la foi créée à Lyon Villèle ordonnera aux autorités civiles et militaires d'assister à leurs services religieux.

L'enseignement mutuel commence à s'étioler l'enseignement congréganiste progresse.

Le Desservant de chaque paroisse est inspecteur né de l'école qui y est établie.

Les causes de révocation d'un instituteur sont:

1) l'omission habituelle de ses devoirs de Religion.

3) l'habitude des jurements et des paroles grossières.

4) les emportements fréquents.

5) les désordres contre les mœurs et ivrognerie.

6 la fréquentation suspecte des personnes du sexe.

8) une insubordination grave envers le curé de la paroisse.

16 Septembre 1824:

Mort de Louis XVIII.

Arrivée de Charles X à Versailles

27 Septembre 1824:

Charles X fait son entrée dans Paris.

 page précédente

page suivante

sommaire